Chat et poule : une cohabitation pacifique ?

Vous êtes l’heureux propriétaire d’une petite boule de poil qui égaie vos journées et, il faut bien le dire, elle vous en fait voir de toutes les couleurs de temps à autres. Seulement voilà, le charme de la volaille a opéré et vous souhaitez désormais accueillir quelques poules pondeuses dans le jardin familial pour récolter quelques œufs frais, apporter un petit air champêtre à la maison et observer les cocottes couler des jours heureux. Mais chat et poule ne sont-ils pas antinomiques ? Peuvent-ils cohabiter pacifiquement sans craindre la rivalité ou encore la prédation ? Le point avec Abresachats.com…

Le chat chasse les poussins mais a (souvent) peur des poules

Votre petit cheptel de poules est fragile. Il craint les courants d’air, les intempéries, la chaleur caniculaire, mais aussi et surtout les intrusions des nombreux prédateurs de la poule. Il s’agit entre autres des rapaces (notamment les buses), du renard, du putois, de la belette, de la fouine, du chien errant, des hérissons, des couleuvres et des rongeurs. Quid du chat ? C’est un peu plus compliqué. Le chat ne s’attaque pas théoriquement aux poules. Mieux : il en a même souvent une peur bleue ! Toutefois, il peut arriver que cette peur se transforme en agressivité avec des coups de patte mortels. Les quelques témoignages qui font état de pareilles attaques  convergent sur un point précis : les chats sont souvent en groupe lorsqu’ils visent le poulailler meme s’ils leur arrivent d’attaquer des poules de manière isolée comme sur cette vidéo. L’hypothèse la plus probable voudrait qu’ils retrouvent ainsi un instinct de prédateur. D’un autre côté, le poussin sera une proie rêvée pour le chat car il ressemble à un oiseau. Il en est de même pour les races de poules de petites tailles comme les poules naines. « Avec les poules, ça se passe sans problème. Il arrive même que mon chat mangent avec elles », explique Romain. Et de poursuivre : « Les chats chassent les poussins. J’ai failli me faire décorer mes deux orpingtons. Heureusement, la mère les a défendus et je n’étais pas très loin ». En somme, le chat ne s’attaquera pas à des poules adultes (sauf si elles sont d’une race naturellement chétive comme la poule naine), mais sera vraisemblablement hostile aux poussins. La sécurité des poules adultes est d’autant plus garantie si votre chat est bien nourri.

Pourquoi installer un poulailler à la maison ?

Les avantages d’un élevage de poules à la maison sont multiples. La poule est tout simplement l’animal le plus écologique et le plus économique que l’on puisse avoir chez soi. Elle pond des œufs d’excellente qualité qui viendront assainir votre assiette, elles consomment jusqu’à 150 kg de déchets de cuisine par tête (épluchures de fruits et légumes, coquilles d’huîtres), débarrassent votre jardin des mauvaises herbes et des insectes nuisibles et apportent à votre domicile un accent nature particulièrement appréciable. Les poulaillers sont aujourd’hui pensés pour s’insérer dans un environnement urbain et facilitent l’entretien. Vous accorderez moins d’une quinzaine de minutes par jour à vos gallinacées qui vous le rendront bien par une ponte conséquente et régulière. Vous pouvez trouvez plus d’information sur l’aquisition et la tenue d’un poulailler sur le site internet http://poulailler-info.com.

Avant de voir grand, nous vous conseillons d’opter pour deux poules. Enfermées dans le poulailler, confrontez-les avec votre chat et observez la réaction de la volaille et du félin. Si votre chat rebrousse chemin et que les poules se rebiffent, vous pouvez rester tranquille. La cohabitation se passera sans incident. Optez pour des races de poules imposantes qui dissuaderont votre chat de toute attaque. Reportez-vous donc sur les poules Barnvelder, Bielefelder, Brahma Columbia Grande, Cohin, Faverolle, coucou ou encore Rhode Island. Alors, tenté par un cheptel de poules ?

Nous serions ravi d'avoir votre avis

Laisser un commentaire